Ça sent le sapin pour noël à Strasbourg sauf si… #noël #Strasbourg#Alsace

Souvenez-vous, même les sapins ne voulaient plus représenter noël sur la place Kléber cette année et pour cause …

Aujourd’hui mulhousien et dans le cadre de mon petit noël traditionnel et sans aucune arrière pensée professionnelles jusqu’alors, je me suis rendu à Strasbourg comme tous les ans pour passer noël en famille.

Voici quelques constats accablants sur mon « expérience client » de noël à Strasbourg et mes commentaires de marketeur.

Analysons d’un pur œil marketing cette méga opération touristique qui il y a encore quelque temps était une idée fabuleuse universellement saluée !

  • Un beau sapin bien décoré sous lequel on peut lire « capitale de noël » mais aucune information ou explication sur notre sacro-sainte fête de noël de chrétien, sur notre ADN sur notre histoire, donc pas de « story telling » sur noël …

Mon commentaire :

Si vous supprimez le sens même de l’événement marketing ou les caractéristiques même du produit noël ça commence très très mal Mesdames et Messieurs les organisateurs : la clientèle potentielle est sans nul doute déjà perdue pour l’année prochaine !

  • Pas de chance c’était par ailleurs le seul endroit où j’ai pu lire le mot « noël » à Strasbourg parce que ailleurs, c’était « joyeuses fêtes » comme si l’on avait honte ou peur de prononcer le mot noël et vous comprendrez que dans ces circonstances ça devient vraiment très très délicat de promouvoir noël sans une répétition soutenue du nom du produit « noel » et de la « marque Strasbourg » pour exemple « Strasbourg capitale de noël » ou « l’unique et l’authentique noël à Strasbourg… »
  • Plus de chants de noël dans les rues !

La aussi on a réussi à gommer une des principales caractéristiques du produit « noël » donc « no comments »

  • Même remarque sur l’animation de noël quasi inexistante les 24 et 25 décembre à part quelques rares chants de noël sous le sapin.

Pour épater un touriste international qui a fait des centaines voire des milliers de kilomètres, il en faut clairement plus !

  • Autre caractéristique du produit « noël » non disponible : la cathédrale fermée au public les 24 et 25 décembre hormis les rares cultes !

Juste sidérant et de fait pas de crèche de noël pour ceux qui auraient souhaité en voir une.

  • On rajoute à tout cela des marchés de noël qui ne se différencient pas dans leur offre par rapport aux autres marchés nationaux et internationaux.
  • J’ai pu constater par ailleurs dans certains commerces locaux de produits régionaux typiques, une grande baisse de la qualité de ces derniers et je parierai certains d’entre eux ne sont même plus fabriqués artisanalement en Alsace, pas même peut-être en France.

Dans ces derniers, aussi beaucoup de salariés ne maîtrisant pas terriblement la langue française.

  • Et l’on terminera par évoquer la problématique du tram qui n’assure plus la desserte du centre-ville, ne permettant ni aux touristes, ni à nos anciens à mobilité réduite d’accéder au centre-ville pour témoigner des fêtes de noël d’antan et partager cet événement. Dans ce dernier point, il ne faut pas oublier non plus que nos anciens ont un pouvoir d’achat très supérieur aux nôtres donc un gros dommage pour nos amis commerçants du centre-ville qui n’en profitent plus.

Je m’arrête ici dans les constats d’un des plus gros « dérapage marketing » de ces dernières années.

A l’heure ou notre noël est copié dans le monde entier par le monde entier, il est extrêmement urgent de réagir chers amis et collègues alsaciens !

La solution : professionnaliser et défendre un vrai projet de noël authentique, différenciant, correspondant à notre histoire, notre ADN en collaboration avec tous les acteurs et piloté par une gouvernance marketing et rien rien d’autre !!

Partner Ventes peut bien sûr y contribuer !

PS : les alsaciens pro- germaniques vous diront d’aller voir les marchés de noël de l’autre côté du Rhin pour constater que ces derniers sont toujours aussi authentiques et ils auront raison…

Que vous soyez d’accord avec mes propos ou non, je vous remercie de partager très largement cet article dans vos réseaux numériques ou autres, il en va de l’avenir de noël en Alsace, de notre activité économique et du rayonnement de notre région !

 

Ma meilleure astuce pour appliquer mes bonnes résolutions

Chers collègues et amis,

En cette fin d’année, j’ai souhaité, vous faire partager mes astuces et ma méthode pour appliquer mes bonnes résolutions pour l’année nouvelle.

L’article ci-dessous participe par ailleurs à l’évènement “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog Devenez Meilleur. J’apprécie beaucoup ce blog, et en fait mon article préféré est celui-ci.

https://devenez-meilleur.co/travaillez-avec-vos-forces-entrainez-vos-faiblesses/

 

Ma meilleure astuce pour appliquer mes bonnes résolutions

La méthode « planification et carottes » de Partner Ventes

En début d’année et quelque soit l’âge, on se fixe tous de bonnes résolutions personnelles et professionnelles.

  • Transformez-les en objectifs

Les résolutions en elles-mêmes, peuvent très vite se transformer en chimères si elles ne sont pas immédiatement retraitées en objectifs atteignables si possibles quantifiables et assortis de dates d’achèvements.

Soyez aussi réalistes quant au nombre d’objectifs que vous vous fixez. (Une quantité de 6 voire exceptionnellement 8 objectifs annuels semble maximale)

  • Positionnez-les sur l’année en fonction de leur date d’achèvement

Dans ces 6 objectifs annuels, vous avez forcément des objectifs à court terme, moyen et long terme sur l’année. Essayez de faire en sorte que vous ayez un objectif qui aboutisse si possible tous les 2 mois. Au pire pour le premier, si sa durée était supérieure à 2 mois, positionnez un point de passage intermédiaire avec un sous-objectif mesurable.

  • Associez à chaque objectif une belle récompense réaliste qui vous fasse vraiment plaisir mais qui en cas de non atteinte pourrait représenter aussi une vraie sanction !

Nous sommes et restons tous de grands enfants et nous avons besoin de nous gratifier périodiquement, mais s’appliquer une sanction reste quasiment illusoire d’où notre astuce de non gratification.

Ne pas s’attribuer une belle récompense est en définitive tout aussi cruel qu’une sanction.

  • Rédigez- les et affichez-les à des endroits discrets mais stratégiques

Il vous est donc conseillé de les rédiger soigneusement dans un fichier et de les afficher parallèlement par exemple en arrière-plan de votre ordinateur de bureau.

  • Fixez-vous un calendrier de passage en revue de vos objectifs

Je vous préconise de passer chaque objectif en revue une fois tous les 2 mois (puisque, idéalement, un objectif vient à terme tous les 2 mois), par exemple le dernier jour du mois.

N’hésitez pas à utiliser tous les systèmes d’alertes électroniques existants en la matière (agenda électronique etc)

  • Relisez vos objectifs une fois par semaine

Prenez le temps de repenser sereinement une fois par semaine à vos objectifs et à vous projeter dans ces derniers, par exemple idéalement le samedi matin. Cette réflexion vous aidera à vous couper de votre semaine et vous permettra de prendre la hauteur nécessaire à la réalisation de vos objectifs.

  • Planifiez vos actions et travaillez- les sans relâche !

Eh oui pas de résolutions et encore moins d’objectifs sans travail, sans efforts et sans planification d’actions !

Lors de votre relecture le samedi, faites le point et déclinez- vous un plan d’actions hebdomadaire pour l‘atteinte des objectifs.

  • Mesurez l’atteinte ou la non atteinte de vos objectifs en « juge impartial »

L’heure de vérité et celle de l’examen de conscience a sonné et il est temps de se rendre à l’évidence si vos objectifs ont été atteints.

Vous devez trancher très objectivement si c’est blanc ou noir… dans tous les cas si ça ne devait pas être clairement blanc, cela devrait être définitivement analysé comme noir.

Désolé pour la dureté de l’épreuve à laquelle l’on n’est plus habitué mais mieux vaut une bonne autoflagellation ponctuelle qu’une faillite d’un projet ou d’une entreprise non ?

Conseil joker : pour réussir une telle démarche, vous pouvez aussi vous faire accompagner par Partner Ventes ou pourquoi pas, par votre conjoint ou un « tiers initié » et investi de votre confiance notamment sur le dernier point ….

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter beaucoup de courage !

Cliquez ici pour voter pour mon article si vous l’aimez !